Trek de Darcha à Karsha : Dorzom (6ème jour)

Publié le par Jonathan | Commentaires (0)

On a profité du temps libre hier après-midi pour faire une petite lessive voire même une petite douche pour certains et tout est propre et sec ce matin. En partant de Purney, on suit en fait Dolma sans le savoir et elle va à sa petite boutique où elle doit accueillir les touristes l’été. On a juste pu lui dire bonjour et échanger quelques mots avant qu’elle parte dans sa boutique.

Des yaks sur le chemin du trek au Zanskar

Des yaks sur le chemin du trek au Zanskar

Au début de la journée on passe un tout petit village, Zamtang, avec une ou deux maisons seulement. Un homme nous propose du thé mais nous n’avons pas le temps. On passe ensuite devant le village de Cha (sur l’autre rive de la Tsarap), puis Gorbuk, où une jeune femme nous propose de laver nos affaires depuis sa fenêtre, puis elle nous rejoint sur le chemin pour discuter. Elle a appris l’anglais à l’école d’Ichaar, à plusieurs heures de marche, où je suppose elle restait pendant la semaine et revenait chez elle le weekend.

A midi on fait une pause pour le déjeuner au bord de la rivière, au soleil. L’après-midi on continue à marcher sur des chemins façonnés parfois sur des éboulis, assez étroit, et ça ne fait que descendre et remonter. On marche pendant un moment et Stanzin et Dorjay ne nous on toujours pas rejoint depuis ce matin (on part en avance pendant qu’ils chargent le matériel sur les mules. On croise deux villageois qui amènent un grand troupeau de yak sur la montagne et ils nous disent qu’on est allé trop loin ! On hésite à repartir en arrière et au bout de quelques minutes Stanzin et Dorjay arrivent finalement avec les chevaux. On est en fait allé trop loin avec Jérémie car on aurait du s’arrêter à Tsetang (qu’on a apparemment passé ce matin, après 2h30 de marche). On passe alors la nuit où on est, près du pont en bas du village de Dorzom, après une marche de 5h30 a peu près aujourd’hui.

On est en avance sur le programme, du coup on va peut-être rester une journée à Raru qu’on doit atteindre demain après trois heures de marche.

 

Laisser un commentaire