Changement de chef de la discipline au monastère

Publié le par Jonathan | Commentaires (0)

Cette semaine a donc eu lieu une cérémonie importante au monastère de Karsha, appelée Galdan Ngamchot. La fête et les nombreuses prières ont duré quatre jour pour le changement du chef de la discipline et de son assistant.

Otsal était le précédent chef de la discipline et c’est maintenant un autre moine qui prend sa place. Les moines se sont réunis il y a trois mois et chacun votait pour un des trois candidats, en écrivant son nom sur un bulletin, une élection à bulletin secret. Le Head-lama peut accepter et refuser les candidats à l’élection lors d’un meeting précédent entre les moines.

Les villageois sont venus assister au changement de chef de la discipline

Les villageois sont venus assister au changement de chef de la discipline

Du 26 au 29 décembre beaucoup de monde est venu au monastère et surtout à notre maison où Otsal accueillait tout le monde. Entre les invités et ceux qui travaillaient en cuisine, il y avait plus de 20 personnes dans la maison, et ceux qui aidaient dormaient sur place. Des gens de tout le Zanskar, de Pidmo à Tungri, sont venus.

Lors de la cérémonie pendant laquelle a eu lieu le changement de Gehu (chef de la discipline) et de Gehok (son assistant), le Dukang était rempli avec tous les gens qui voulaient y assister. Les jours suivants il y avait plusieurs puja par jour, et une dizaine de personnes différentes étaient invitées au Dukang à chaque fois, pour être remerciées et Otsal leur remettait un katak (foulard blanc) autour du cou. De plus, toutes les personnes qui ont fait un don étaient citées pendant une puja avec leur nom, village et la somme donnée. Il y en a eu plusieurs centaines qui ont donnés en général entre 10 centimes et 10 €, 2 € à 3 € en moyenne.

Accueil des invités avec thé, biscuits, beignets et  abricots secs

Accueil des invités avec thé, biscuits, beignets et abricots secs

Le Gehu veille à la discipline principalement pendant les puja, et avec les 20 jeunes moines il y a parfois pas mal de bruits pendant les prières. Ils distribuent aussi l’argent aux moines et citent les personnes qui ont fait des dons (matériel ou argent). Son assistant, appelé Gehok, lui rapporte ce qu’il se passe si le Gehu est absent, cite les donateurs à sa place s’il n’est pas là et décide quels jeunes moines doivent servir le thé (deux jeunes moines différents chaque jour).

A partir du 2 janvier c’est le Losar, le nouvel an tibétain, avec quatre jours de fêtes.

Laisser un commentaire