Grande fête au monastère et 1er cours à la nonnerie

Publié le par Jonathan | Commentaires (0)

J’ai fini de lire « L’ombre de la route de la soie » et aussi un livre sur l’histoire du bouddhisme et son évolution, avec le « petit véhicule » qui constitue la base du bouddhisme, le plus conforme à son origine, le « grand véhicule » qui y ajoute plus de rituels, pratiqué en Chine et au Japon, puis le bouddhisme tantrique avec beaucoup de rituels, mantra, etc., pratiqué au Tibet et dans le reste de l’Himalaya. Celui du « petit véhicule » est pratiqué dans le sud-Est de l’Asie, Birmanie, Thaïlande, Cambodge. J’ai récupéré d’autres livres sur le Tibet et le bouddhisme dans la bibliothèque de Sonam pour les prochaines semaines/mois.

La fête de quatre jours a commencé pour les villageois à 3h du matin les deux premiers jours, avec une longue puja à chaque fois, jusqu’à plus de 6h du matin, dans la salle de puja principale du haut du monastère (là où il y a la cours du monastère).

Grand thangka avec Bouddha

Grand thangka avec Bouddha

La fête s’appelle « Nyungnas ». Les deux premières puja qui ont commencé à 3h s’appelaient « Thakchan Sojong ». Celle du troisième jour qui a eu lieu l’après-midi s’appelait « Tsewang » et « White Tara », et était pour souhaiter une longue vie aux personnes qui sont venues de villages du Zanskar. A la fin, les gens sont passés devant le Head-lama, puis ont reçu dans leur main un liquide spécial appelé « Tsechang », et touché ensuite leur visage et leur tête après en avoir bu pour espérer une longue vie. Sinon rien de spécial au niveau de la fête, il n’y a pas eu de danses avec des masques et costumes, c’est une autre fête, le festival « Gustor » en été. Il y avait entre 100 et 200 villageois dans la cours principale du monastère et dans la salle de puja, dont une partie dormait au monastère et certains aidaient à faire la cuisine, préparer et nettoyer. Il y avait plus de femmes que d’hommes mais je ne sais pas pourquoi. Des petits de Karsha étaient souvent autour de moi pour être pris en photo et pour voir les photos que je prenais.

La nonnerie de Karsha enneigée

La nonnerie de Karsha enneigée

Aujourd’hui je n’avais pas de cours avec les jeunes moines mais j’avais mon premier cours avec les nonnes, elles sont quatre jeunes et une adulte. 30 minutes pour y aller (et pour revenir après), avec le cours en extérieur au soleil au début puis ça s’est voilé donc il faisait un peu froid. Thé au lait sucré avec biscuits et beignets, les khura, pendant le cours, plutôt agréable avec beaucoup de rires aussi. A partir de demain, je recommence les cours avec les petits moines de 13h à 14h puis avec les nonnes de 15h à 16h, en espérant qu’il fasse beau, même si je dois enlever la doudoune, la chapka, les gants et dézipper les polaires pendant la montée qui doit faire 100 m à 200 m de dénivelé.

Retour à la pièce commune le soir sans le groupe de filles, qui étaient là pour la fête, avec Otsal qui m’explique un peu la fête qu’il y a eu, et regarde mes photos et vidéos pendant que j’écris ces lignes. Je vais aussi continuer à apprendre le ladakhi, qui s’écrit en bodyik, puisque j’avais appris l’alphabet écris en majuscules, mais il y a aussi en minuscules ou plutôt en écriture plus rapide qui rend les lettres plus difficiles à reconnaître.

J’ai aussi profité d’une des puja de nuit pour faire des photos des étoiles à 5h du matin, avec peu de différence à l’œil nu par rapport à chez moi, la voie lactée est même moins nette, mais sur les photos on y voit beaucoup mieux. Peut-être à cause du froid, vu qu’il devait faire -20°C voire moins et donc peu de bruit sur les photos.

A partir de demain donc, retour à la normale, avec puja et repas dans le haut du monastère.

Laisser un commentaire