Mandala jeté dans l’eau et rencontre à la nonnerie

Publié le par Jonathan | Commentaires (0)

Les moines ont fait d’abord des offrandes à un feu sur un petit mandala le matin comme il y a un ou deux mois, puis l’après-midi ils ont jeté le mandala « Shri Vajrabhairava » dans le ruisseau qui passe entre le monastère et la nonnerie, le lundi 08/04/2013. Ils en ont commencé un autre depuis hier. La semaine dernière, la puja du matin commençait à 7h et finissait à 8h45, toujours la même pendant qu’il y avait le mandala. Maintenant, c’en est une différente, plus courte, de 7h15 à 8h15.

A la nonnerie je m’amuse toujours autant avec les filles qui viennent au cours d’anglais, et je joue avec elles en arrivant vers 14h30, à se renvoyer une balle sans la faire tomber et le plus longtemps possible, sans équipe, à la main puis après comme au ping-pong avec des cahiers, ou au pied. Elles m’ont aussi fait jouer à une sorte de ballon prisonnier, sans camp, et à tirer à la corde mais sans corde, en tombant dans une équipe ou l’autre en choisissant un des deux mots, par exemple « Kargil/Leh », « Pomme/banane ».

J’ai rencontré Lonpo Wangchuk, qui vit à la nonnerie et Lonpo signifie « enseignant, amchi, et moine ». Il était fermier pendant la moitié de sa vie et est devenu moine mais continue de prier et de faire des puja seul, mais ne va pas à celles des nonnes car c’est un homme. Il a fait restaurer le temple de la nonnerie, « Lakhang » ou « Dukhang » il y a longtemps, avec une grande statue de Bouddha à 11 têtes et des peintures qui datent aussi du 11ème-12ème siècle. Il a une grande bibliothèque de livres sur le bouddhisme, en anglais et tibétain, inauguré par Rob Linrothe et il est aussi ami avec Olivier Follmï qui lui a dédicacé un de ses livres avec un mot spécial pour lui.

Il y a de nombreux petits du village à la nonnerie, aux cours qu’il y a mais aussi le reste de la journée où ils vont chercher de l’eau au ruisseau pour les nonnes ou Lonpo Wangchuk. J’y passe en ce moment tous mes après-midi à la nonnerie, aux cours d’anglais puis avec Lonpo Wangchuk où j’ai vu quelques livres, mais il parle peu anglais et moi peu ladakhi donc c’est difficile de se comprendre. Il pratique le bouddhisme tibétain donc pas vraiment de méditation. Et je passe aussi du temps avec les nonnes quand elles m’invitent à boire le thé.

Demain je vais à Padum, pour envoyer un mail, des photos et en principe prendre mes billets d’avions et de train. Il fait de plus en plus chaud et la neige a fondu dans quasiment toute la vallée de Padum et j’ai enlevé une polaire.

Cascade de glace d'où vient l'eau au monastère

Cascade de glace d’où vient l’eau au monastère

On est allé dans la montagne avec une grosse montée pour rejoindre une cascade de glace, où il y a des tuyaux qui vont de la cascade jusqu’au monastère (2 ou 3 km), mis en place il y a 7 ans, mais cet hiver cela avait gelé donc il a fallu qu’une voiture ravitaille en eau toutes les semaines le monastère, mais maintenant avec le travail des moines qui ont creusé pour faire passer l’eau ailleurs, l’eau arrive au monastère et apparemment aussi au village.

Les villageois ont labouré la terre avec les yaks ou un tracteur pour certains et tracé les lignes de leur semis, et on ressent un peu mieux la vie quotidienne des habitants du Zanskar. On le ressent encore mieux en étant à la nonnerie, plus petite que le monastère, une vue plus dégagée et une ambiance plus paisible.

Laisser un commentaire