Un Rinpoche à Karsha et derniers jours au paradis

Publié le par Jonathan | Commentaires (0)

Une semaine de plus finalement à Karsha avec départ le samedi 15 soir ou dimanche 16 matin si il y a un taxi pour aller à Padum dimanche matin, sinon on part le samedi soir pour dormir à Padum. Derniers cours avec les petits moines et petites de la nonnerie, mais pas beaucoup d’anglais, plutôt des jeux, et même du français avec les filles, à qui j’ai ramené plein de gâteaux de Padum. Dernières photos et vidéos avec elles aussi.

Après le cours, j’allais récupérer des bouses de vaches seul, la plus jeune nonne était avec une autre nonne à la serre où elles font pousser des légumes, puis thé en revenant avec elle et sa tante, qui est aussi nonne et vivent ensemble. Sa tante me montre une photo usée de son père, et comme j’y pensais déjà depuis plusieurs semaines, je leur propose d’imprimer une photo d’elle et de la donner à son père, qui vit à Kargil, quand on partira à Leh avec Sonam, avec une petite lettre aussi, en le contactant avant d’arriver à Kargil.

Un Rinpoche à Karsha

Un Rinpoche à Karsha

Le dernier jour, le samedi, un Rinpoche vient à Karsha (la réincarnation d’un grand lama), du coup pas de dernier cours avec les filles à la nonnerie. La veille j’ai copié une partie de mes photos et vidéos sur l’ordinateur de leur prof et on les a regardé au lieu du cours, et j’y suis retourné samedi matin pour finir de copier les photos et vidéos. Vers 13h je descend avec la jeune nonne voir le Rinpoche mais il n’est pas là et part avec les autres filles de l’école. Je remonte au monastère pour faire mon dernier cours avec les petits puis redescend au village pour voir le Rinpoche. Il arrive finalement vers 16h, après 2h d’attente sous la pluie, les gens se mettent sur le bord de la route et s’incline à son passage. Il part pendant 1h au monastère et revient au village pour une petite puja, avec la salle remplie et Lonpo Wangchuk assis avec lui et les moines qui l’accompagnent. Il s’en va au bout d’1h et je remonte à la nonnerie pour un dernier thé avec elles.

J’appelle Sonam plusieurs fois pour savoir quand on part (le soir même ou le lendemain matin), et quand ça finit par passer il me dit d’aller au Labrang (la salle où mangent les invités). Je dis au-revoir à la plus jeune nonne et sa tante et c’est pas facile en sachant que je ne les reverrai pas pendant au moins 6 mois.

Au Labrang, Sonam m’attend avec le Head-lama, Otsal, et d’autres moines qui font le dîner, le dernier avec les moines avant le départ.

Laisser un commentaire