Visite de Leh

Publié le par Jonathan | Commentaires (0)

Lever vers 8h30, et petit déjeuner à la guest-house, une omelette et du pain (des chapatis plus épais). Lama Sonam accompagne les filles à l’aéroport et revient peu après 10h pour aller voir un match de hockey sur glace, avec deux équipes de l’armée. On y va avec Dorjay, le chef des porteurs, qui vit à Pidmo, juste avant Karsha sur le chemin du trek. Un officiel accompagné par l’armée est reçu avec le tapis rouge avant le début du match.

Hockey sur glace à Leh

Hockey sur glace à Leh

Le match est plutôt sympa et la vue sur l’Himalaya en arrière-plan, en plus du froid, fait vraiment sentir qu’on est dans un endroit isolé par rapport au reste du monde, même si ce n’est probablement pas autant qu’à Karsha vers où on se dirigera dans 3 jours.

On part à la première pause pour aller à la chambre de Sonam plus bas sur Leh, avec une superbe vue depuis la fenêtre sur la vallée de l’Indus et la partie basse de Leh. Sonam m’a aidé pour acheter des boucles d’oreilles en turquoises pour les cadeaux même si elles sont un peu petites, et aussi les timbres pour les cartes postales. Les 30 cartes postales et les timbres coûtent moins de 20 € au total, que j’enverrai depuis Padum. On est rejoint par un autre porteur du premier trek qu’il vient de faire avec lama Sonam, et on mange aussi du riz avec lentilles. Dorjay s’en va, et le porteur et Sonam parlent en ladakhi pendant un moment, et ça commence à être un peu long, puis lama Sonam reçoit un appel de la police pour qu’ils vérifient les informations sur mon voyage au Ladakh-Zanskar, qui ne pose pas de problème d’habitude mais ils ont du être intrigué par la durée de 5 mois au village de Karsha. Après avoir eu la confirmation de ce que j’avais écris sur le formulaire qui est demandé lorsqu’on séjourne dans un hôtel, ils ont dit que tout était en règle.

La Shanti Stupa à Leh

La Shanti Stupa à Leh

On est parti ensuite vers un monument dominant la ville de Leh, la « Shanti Stupa », montée difficile à cause de l’altitude mais on y voit toutes les vallées proches de la ville de Leh. Au sommet la stupa fait environ 20 m de haut et a été construite dans les années 80 par des japonais et symbolise la paix dans le monde. On retourne tranquillement à l’hôtel où lama Sonam prend ses affaires et repart à sa chambre, puisqu’à partir de demain, un des trois brestois sera dans la même chambre que moi, en principe ce sera Jean-François.

Je ne ressens pas vraiment le froid, même avec simplement le jogging et le collant en polaire dessous. Pour le haut, le T-shirt, le pull, plus la veste polaire et la doudoune, et la chapka sur la tête, qui ne couvre d’ailleurs pas d’assez près les oreilles quand il y a du vent. A l’intérieur des pièces, il ne fait pas froid non plus mais en gardant les mêmes couches de vêtements. La nuit, leurs couvertures gardent bien au chaud avec le survêtement en polaire.

Je suis avec les membres de l’hôtel avant de manger où ils regardent la télé. Tout le monde ici a la télé avec l’antenne satellite et regarde le cricket, Discovery Channel ou d’autres chaînes. Il s’agit d’une famille qui s’occupe de la guest-house, avec un couple hors de la famille qui vient travailler avec eux l’hiver. Ils sont tous très gentils, les « Jullay » pour dire bonjour dans la rue changent complètement par rapport à l’activité et les abordages des rues de New Delhi.

J’écris ensuite pour la première fois le début du voyage et finit à la lampe torche suite à une coupure d’électricité.

Laisser un commentaire