Les moines à cheval et deuxième mandala

Publié le par Jonathan | Commentaires (0)

Les moines ont jeté le deuxième mandala dans le ruisseau, à côté de chortens. Il y a eu des puja par les moines au village et par les nonnes à la nonnerie à partir de 3h du matin (toute la journée pour les moines), mercredi 26 suite à l’éclipse partielle de lune vers 1h30 du matin, mais apparemment pas vraiment visible puisque seulement 1% de la lune était éclipsée, et j’ai préféré dormir.

Je suis retourné à Padum, en taxi cette fois, sept adultes dont le chauffeur et trois ou quatre enfants à l’arrière, 100 roupies l’aller-retour (10 km entre Karsha et Padum), environ 1,5 €. Internet a marché pendant 1h puis ça a coupé avec un message disant qu’ils devaient payer leur fournisseur d’accès à Internet. Ils devaient me rappeler quand Internet fonctionnerait mais ça ne marche toujours pas. Mais j’y ai vu que le 18 juin – 19 juin (sur un calendrier de 2013, la plupart que j’ai vu dans les maisons sont vieux d’un an ou plusieurs années), il y aura un grand festival à Hémis, pas très loin de Leh. Du coup j’ai du réserver les billets avec ma famille par téléphone. Il me reste à imprimer les billets électroniques et à réserver les guest-house à Leh et à New Delhi. J’irai à Leh en taxi en deux jours, vers le 15 juin, pour en principe 20 € à 25 €, et à New Delhi je resterai cette fois dans le quartier tibétain, pas loin de là où j’étais en janvier, différent du quartier indien où j’étais (Paharganj) très agité. Mais il doit faire autour de 40°C le jour et une chambre avec air climatisé coûte plus cher, autour de 20 € la nuit.

Le village de Phey au Zanskar

Le village de Phey au Zanskar

On est allé à Phey pour un enterrement, où les moines ont d’abord prier pendant 1h – 2h avant de devancer le cortège avec une prière de cinq minutes. Puis la famille a amené le corps sur un plan de pierres surélevées en-dessous duquel ils ont allumé un feu pour brûler le corps. Les femmes ne sont pas venues ici, ni les nonnes (pas de Karsha) qui priaient aussi avec les moines (mais pas les mêmes prières, ou pas ensemble, ou pas en même temps) avant et après avoir fait brûler le corps. En partant on est revenu avec un nouveau petit moine de 9 ans, qui a pleuré le premier soir après avoir parlé à ses parents et ce soir aussi après avoir parlé à nouveau à sa mère.

Les moines à cheval pour rejoindre les villages de la vallée

Les moines à cheval pour rejoindre les villages de la vallée

Hier, on est parti avec six moines et des petits moines dans les villages entre Karsha et Rijing pour des prières dans les villages et pour que les villageois reçoivent les écritures sacrées bouddhistes (dans un sac à dos) sur leur tête. Les six moines se déplaçaient à cheval, au galop parfois, et changeaient de temps en temps avec d’autres moines, ou des petits montaient derrière. Les autres allaient d’un village à l’autre à pied. On était une vingtaine en tout et ça a duré de 9h à 18h. A chaque village, on était accueillit avec thé (salé ou sucré au lait), du yaourt (j’en ai mangé trop et avait mal au ventre le soir), des biscuits, des chapatis. Il y avait en plus du vent comme depuis plusieurs semaines, qui soulevait la poussière dans la vallée, et avec les moines sur les chevaux au galop, ça faisait très sauvage.

J’ai fini les livres que j’avais pris dans la bibliothèque de Sonam, et je vais toujours chez Lonpo Wangchuk après le cours d’anglais à la nonnerie pour lire des livres, où il me sert à chaque fois du thé salé et de la tsampa, et aussi de temps en temps chez certaines nonnes.

Rien de spécial de prévu pour les prochains jours.

Laisser un commentaire